• Les écureuils, dit-on, amassent leur nourriture dans des cachettes qu'ensuite ils ne savent plus retrouver.

    Un tel oubli me semble lumineux et mystérieusement sage.

    Christian Bobin

     


    votre commentaire
  • Neige

    Il paraît que le ciel et la terre

    vont se marier.

    Avant l'aube le fiancé

    sur sa fille

    a jeté son voile de mousse

    lentement et sans bruit

    pour ne pas l'éveiller.

     

    Elle sommeille encore il est tôt

    mais déjà exaltés

    impatients d'aller à la noce

    les arbres ont mis leurs gants

    par milliers

    et les maisons leurs chapeaux blancs.

    Gisèle Prassinos


    votre commentaire
  • Bonne nuit

    La terre dort au ciel pur,

    Les étoiles dans l'azur

    Descendent veiller sur elle ;

    Sur la terre un jardin fleurit,

    Mais les fleurs ont plié l'aile.

    Bonne nuit !

     

    Un petit toit monte seul

    Au jardin sous le tilleul

    Il porte une humble tourelle ;

    Un oiselet dans son nid

    Gazouille et fait sentinelle.

    Bonne nuit !

     

    Dans la tournelle une enfant

    S'est endormie en rêvant

    A la fleur fraîche comme elle ;

    Le ciel la garde et reluit

    En son âme jeune et belle,

    Bonne nuit !

    Camille Distel

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • Le perroquet

    C'est très coquet

    Un perroquet

     

    Des plumes rouges

    Bleues violettes

    ça vit ça bouge

    Et ça répète

     

    C'est très coquet

    Un perroquet

     

    Dans un baquet

    Un perroquet

    ça fait trempette

    Et ça répète

     

    C'est très coquet

    Un perroquet

     

    C'est beau, c'est sec

    Après toilette

    Et ça répète

    Du bout du bec

     

    C'est très coquet

    Un perroquet

     

    Tais ton caquet

    vieux perroquet

    Mais ça répète

    Saperlipopette

     

    C'est très coquet

    Un perroquet

    Jan-Hugues Malineau

     

    votre commentaire
  • Des mots de rêve

    Je rêve au coin des phrases,

    Je rêve au cœur des mots,

    J'y vois de belles images

    Joyeuses comme les oiseaux.

     

    Je rêve sur toutes les pages,

    Je rêve peut-être trop ?

    Mais j'aime les petites plages

    De rêve que sont les mots.

    Anne Schwarz-Henrich

     


    votre commentaire
  • Carte soir d'automne - Poème

    Soir d'automne

    L'automne est la saison dolente.

     

    L'âme des labours assoupis

    Berce d'une hymne somnolente

    L'enfance des futurs épis ;

     

    Et, triste, la mer de Bretagne

    Se prend à gémir, dans le soir.

    Par les sentiers de la montagne,

    Commence à rôder le Mois Noir.

     

    Et les cloches ont l'air de veuves,

    Dans les clochers silencieux...

    Nous n'irons plus aux aires-neuves !

    Voici l'hiver, le temps des vieux.

     

    Pour le départ des alouettes,

    Tintent les glas des abandons.

    Pleurez, ô chapelles muettes,

    Les cierges éteints des Pardons !

     

    ... Avec les oiseaux de passage,

    Les Clercs s'en vont aux premiers froids.

    Ils emportent, selon l'usage,

    Leurs livres, noués trois par trois.

     

    L'automne est la saison dolente.

    Les mères, sur le seuil, longtemps,

    De leur bénédiction lente

    Encouragent les hésitants ;

     

    Car près d'enjamber la barrière,

    Plus d'un a suspendu son pas,

    Comme si des voix, par derrière,

    Lui chuchotaient : " Ne t'en va pas ! "

    Anatole Le Braz


    votre commentaire
  • Carte Automne

    Les écureuils, dit-on, amassent leur nourriture dans des cachettes qu'ensuite ils ne savent plus retrouver.

    Un tel oubli me semble lumineux et mystérieusement sage.

    Christian Bobin


    votre commentaire
  • Carte écureuil - Poème

    L'écureuil

    Le petit écureuil fait de la gymnastique

    Sur un vieux chêne morne où foisonnent les guis.

    Les rayons du soleil, maintement alanguis,

    Ont laissé le ravin dans un jour fantastique.

     

    Le paysage est plein de stupeur extatique ;

    Tout s'ébauche indistinct comme dans un croquis.

    Le petit écureuil fait de la gymnastique

    Sur un vieux chêne morne où foisonnent les guis.

     

    Tout à l'heure, la nuit, la grande narcotique,

    Posera son pied noir sur le soleil conquis ;

    Mais, d'ici là, tout seul, avec un charme exquis,

    Acrobate furtif de la branche élastique,

    Le petit écureuil fait de la gymnastique.

    Maurice Rollinat

     


    votre commentaire
  • Carte le petit chat - Bonjour amis

    La prière du chat

    Mon maître, mon ami

    Toi qui m'offre la douce quiétude de ton foyer.

    Respecte mon goût de la liberté

    Et ne m'enchaîne à toi

    Que par les sentiments qui nous lient.

    Ta présence fait mon bonheur,

    Mais je médite ;

    Ne cherche pas à deviner mes pensées

    J'ai gardé le goût sauvage du secret.

    Ne trouble pas mon sommeil,

    Il est nécessaire à mon équilibre.

    Et lorsqu'à toi je viens,

    Donne-moi abondance de caresses.

    Pour mon pêché de gourmandise pardonné

    Te sera acquise toute mon amitié.

     


    votre commentaire
  • La biche des bois

    La biche des bois

    Les chasseurs sont absents ; la triste voix du cor

    N'est plus, au fond des bois, qu'un écho de fanfare ;

    Plus de galop brutal, de cheval qui s'effare,

    Cassant les églantiers qui fleurissent encor.

     

    Pour le faisan qui veille et la grive qui dort.

    C'est une douce trêve où le bonheur répare ;

    Adieu la vérité de la chasse barbare ;

    La fable bien aisante à repris le décor.

     

    Entre les églantiers tout pavoisés de roses,

    Le cerf a des yeux d'or qui regardent les choses,

    Et la biche est si féminine que, parfois,

     

    On croit qu'elle n'est pas une biche sans cesse,

    Et que, la nuit peut-être, elle est cette princesse

    Qui, le jour seulement, devenait biche au bois.

    Rosemonde Gérard Rostand

     

     


    votre commentaire
  • Carte Bonne nuit - Poème de Paul Verlaine

    La lune blanche

    La lune blanche

    Luit dans les bois ;

    De chaque branche

    Part une voix

    Sous la ramée...

     

    O bien aimée.

     

    L'étang reflète

    Profond miroir,

    La silhouette

    Du saule noir

    Où le vent pleure...

     

    Rêvons, c'est l'heure.

    Un vaste et tendre

    Apaisement

    Semble descendre

    Du firmament

    Que l'astre irise...

     

    C'est l'heure exquise.

    Paul Verlaine

     

     


    votre commentaire
  • L'épouvantail

    L'épouvantail

    Il n'avait pas de tête

    Mais portait un chapeau.

    Il était à la fête

    Au milieu des oiseaux.

    Il avait de longs bras

    Mais ne s'en servait pas.

    Il n'avait pas de pieds

    Mais chaussait des sabots.

    Il était drôle et laid.

    Moi, je le trouvais beau.

    Le jour où le tonnerre

    Le brisa en morceaux,

    On vit pleurer la terre

    Et pleurer les oiseaux.

    Il n'avait pas de tête.

    J'ai gardé le chapeau.

    Pierre Coran

     

     


    votre commentaire